Prunier

(Prunus domestica)
C’est l’arbre fruitier le plus prolifique et le plus facile à cultiver dans nos régions! Ses fruits, récoltés à point, sont tendres, sucrés et savoureux. Essayez-les en confitures.
SOL
Le prunier n’est pas exigeant quant au type de sol. Un sol moyennement riche, avec une certaine humidité et qui se draine bien est souhaitable. L’ajout régulier de compost permet de nourrir l’arbre et de s’assurer qu’il reçoit les éléments nutritifs nécessaires à sa croissance.
MALADIES et RAVAGEURS
Les pruniers sont relativement robustes et sont donc peu susceptibles de tomber malades. Toutefois, il existe un champignon qui peut causer des dégâts très important au prunier. Il s’agit du nodule noir. On l’identifie facilement aux excroissances noirâtres qu’il laisse dans le branchage de l’arbre. Il apparaît souvent au printemps. Si l’arbre n’est que peu atteint, on peut tailler 30 cm en dessous du champignon, se débarrasser de la branche et toujours désinfecter nos outils avant de passer à un autre arbre. Si l’arbre est envahi du pied à la tête, il vaut probablement mieux supprimer ce dernier afin d’éviter qu’il ne contamine les autres. Sachez qu’il n’existe aucun traitement chimique ou biologique connu qui contrecarre la progression de la maladie; la prévention est donc le meilleur traitement. À ce propos, le nodule noir peut se transmettre par les pruniers et cerisiers sauvages comme le cerisier à grappes (Prunus virginiana).
Référence : RICHARD, Jean, Arbres et arbustes fruitiers, Brocquet, 1997, p.105.

Catégorie
Retour en haut