Intégrer une nouvelle plante à sa jungle urbaine

Vous l’avez enfin choisie, la petite nouvelle qui viendra s’ajouter à votre belle collection de plantes d’intérieur qui prend tranquillement des airs de jungle urbaine dont vous êtes très fier. Il ne vous reste plus qu’à trouver la place idéale et lui laisser intégrer le groupe. Mais attention : quand on apporte une nouvelle plante dans son environnement, peu importe sa provenance, il y a quelques précautions à prendre pour éviter qu’elle ne contamine toutes les autres si jamais elle était aux prises avec un problème d’insectes ou de maladies.

Une petite quarantaine s’impose

Même si votre plante peut paraître en parfaite santé, des œufs microscopiques ou des toutes petites larves peuvent s’y cacher et se développer quelques semaines après son arrivée chez vous. Même chose pour les maladies. Si vous placez tout de suite la dernière venue parmi les autres, les possibilités pour qu’elle les contamine toutes est grande. Perdre une plante c’est dommage, mais mettre en péril toutes ses plantes, c’est dramatique ! 

Dès que vous entrez avec votre nouveau bébé, placez-le à l’écart des autres pendant un bon mois et surveillez le moindre signe de présence d’insectes ou de maladie pour agir rapidement en cas de besoin. Si après 30 jours tout est normal, vous pouvez déplacer votre plante avec les autres, à son emplacement final.

Ne pas transplanter avant un mois

Si vous souhaitez changer votre plante de pot, il faut aussi attendre un mois pour le faire. La plante doit s’acclimater à son nouvel environnement. Une fois sa quarantaine terminée, si vous le souhaitez, vous pouvez la rempoter en suivant ces quelques consignes. 

La bonne plante au bon endroit – un concept de base à respecter

Maintenant que votre plante est prête à s’épanouir pleinement, il faut trouver la meilleure place pour elle; un endroit qui respecte ses besoins en luminosité entre autres. Chaque plante a ses besoins spécifiques et une bonne partie de son succès est liée directement à la quantité de lumière qu’elle reçoit. Selon que votre plante demande un bon ou un moyen éclairage, ou encore qu’elle tolère une faible luminosité, vous pourrez opter pour l’endroit le plus stratégique pour l’installer. Pour vous aider, lisez notre conseil sur le sujet.

Autres soins pour vos plantes d’intérieur

En plus de la luminosité, il faut aussi porter une attention particulière à l’arrosage. Vos plantes n’ont pas toutes les mêmes besoin en eau et ces besoins varient également en  fonction du temps de l’année. Il n’y a malheureusement pas de règles précises : soyez à l’écoute de votre plante et des signes de soif qu’elle vous montre. On a souvent tendance à trop arroser les plantes. Rappelez-vous qu’elles souffrent généralement plus d’un excès que d’un manque d’eau. C’est aussi important de fertiliser vos plantes d’intérieur pour leur donner tous les nutriments dont elles ont besoin pour se développer en force et en beauté. Les algues marines sont très efficaces pour les plantes d’intérieur. Fertilisez une fois par semaine durant la saison de croissance, de mars à septembre, puis à la même fréquence, mais seulement la moitié de la dose recommandée, pendant l’hiver.

En suivant ces quelques conseils, vous pourrez facilement intégrer de nouvelles plantes dans votre décor végétal, sans crainte, et faire grandir votre jungle urbaine encore un peu plus !